Et si tout se jouait au cours des premières secondes ?

       Une entrée maladroite, un regard fuyant, une voix chevrotante ou inaudible, voilà le parfait cocktail pour rater son arrivée sur scène. Sur scène dites-vous ? Oui, une scène sur laquelle vous allez jouer votre propre rôle et dont vous êtes le protagoniste.

 Pourquoi ne faut-il pas rater son entrée ? Tout simplement, parce les jurys se remémorent en priorité deux moments essentiels de votre prestation, le début et la fin. Un évident sentiment de malaise ou de peur n’est pas annonciateur d’une prestation de qualité, tandis qu’un candidat souriant et posé laisse présager un agréable moment.

Les premières secondes de votre entretien sont un « one shot gun », comprenez par là que vous ne pourrez laisser qu’une première impression, faites donc en sorte que ce soit la bonne !

Avant votre entrée dans la salle d’examen, assurez-vous que vous vous tenez droit, que vous semblez détendu et que vous êtes souriant. Non, il ne s’agit ni du sourire béat façon groupie, ni du sourire ravageur façon Colgate. Un léger sourire qui prouve que vous êtes heureux d’être là et d’avoir l’occasion de défendre votre candidature.

Soyez sûr de vous, attendez d’avoir refermé la porte de la salle pour regarder le jury dans les yeux et lui dire bonjour. Bannissez le « salut » de votre vocabulaire et optez pour des formules de politesse comme « Bonjour Madame, bonjour Messieurs ». Attendez pour vous asseoir que l’on vous y autorise.

Bien entendu, un jury ne vous jugera a priori jamais sur votre entrée, mais celle-ci donne souvent le « la ». Il est donc important de la soigner et de montrer dès les premières secondes sous votre meilleur jour.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau