Le monde merveilleux de l’entreprise

Lorsque vous demandez à des étudiants pourquoi ils souhaitent intégrer une école de commerce, l’une des raisons avancées est leur envie de travailler dans une grande entreprise. A les écouter, il n’y a pas chose plus merveilleuse sur Terre, les gens sont gentils, les conditions de travail idylliques et les rémunérations extraordinaires... Certes, il ne faut pas voir le mal partout, mais de là à dire que c'est le Paradis, il y a un pas que des centaines de candidats s'empressent de franchir à chaque fois.

 

Chacun a sa vision de l’entreprise et chacun est libre de voir midi à sa porte, mais en attendant il est important de ne pas se présenter devant un jury de professionnels avec une vision candide du monde en entreprise. Non, tout le monde n’est pas gentil, non, tout le monde de veut pas votre bien et non, tout le monde ne gagne pas plus de 100K€ par an.

 

Comme je l’ai déjà expliqué à plusieurs reprises, il est facile de se rendre ridicule et de perdre tout crédit, plutôt que d’en gagner tout au long de l’entretien. Afin de ne pas affirmer des monstruosités et afin de ne pas faire sourire le jury devant tant de crédulité, il est important d’avoir préalablement mis les pieds en entreprise. Si votre discours apparaît encore bisounoursesque, expliquez lui que votre vision est faussée par le fait que vous n’avez réalisé qu’un seul stage, qui s’est particulièrement bien passé. Mais par pitié, n’agissez pas comme si la très grande entreprise était le meilleur des mondes, sauf à avoir une âme de Pangloss et à ignorer les réalités économiques qui lui sont inhérentes.

 

Certains étudiants font des louanges quasi immodérées de l’open space, censé être un lieu de convivialité et d’épanouissement. Afin de tempérer vos propos, je vous propose la lecture du livre Alexandre des Isnards et Thomas Zuber : l’Open Space m’a tuer.

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau