Le stage, véritable passage obligé

          Lorsque l'on écoute certains étudiants, on se dit que la chanson "je ne veux pas travailler" a été écrite pour eux. Manque de chance pour eux, le stage est à l'étudiant postulant en école de commerce ce que l'airbag est à une voiture : un élément indispensable en cas d'accident !

Vous ne pouvez pas prétendre connaître l'entreprise, alors que vous n'y avez jamais mis les pieds, ou au mieux pendant une petite semaine lors du stage obligatoire de troisième. Si vous ne voulez pas vous ridiculiser en parlant d'une chose que vous ne connaissez pas, mettez à profit à vos vacances pour faire un stage d'un mois.

Rappelez-vous que vous allez passer des entretiens devant des professeurs et des cadres supérieurs, qui évoluent dans le monde de l'entreprise depuis des années. S'ils ne sont pas toujours capables d'estimer votre connaissance de l'école (vous pouvez toujours mentir...), ils sauront très vite si votre projet professionnel est crédible plus de 10 secondes et surtout si vous savez de quoi vous parlez.

Bien entendu, chaque année des étudiants arrivent à intégrer sans avoir eu d'expériences professionnelles, mais ils constituent une infime minorité et compensent par des expériences associatives et/ou sportives riches.

Evitez de nous dire que vous avez fait du baby-sitting tous les étés ou que vous donnez des cours depuis des années, cela ne remplacera jamais une expérience en entreprise. Cela fait même partie des tartes à la crême de l'entretien. Vous ne vous rendez pas service en vous cachant derrière de telles expériences, qui sont la plupart du temps inventée de toutes pièces.

Si vous êtes dans ce cas, expliquez que vous avez préféré améliorer votre niveau de langue en partant un mois dans un summer camp, ou que vous avez réalisé un projet qui vous tenait à coeur. Tout est acceptable aussi longtemps que votre discours est cohérent, construit et intéressant !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau