Sobriété de rigueur le jour J

        Que votre cravate soit mal nouée, passe encore, que votre chemise ou votre corsage soit froissé pour vous être tortillé toute la journée, afin de faire passer ce maudit stress, passe encore, que vos mains tremblent, passe éventuellement encore en début d’entretien. En revanche, s’il y a bien quelque chose qui énerve au plus haut point les jurys, c’est le fait que des candidats se présentent devant eux dans un état d’ébriété avancé.

 

Que vous soyez encore dans une phase euphorique ou que vous soyez plus simplement en train de décuver, le résultat est le même : vous êtes inefficace, le plus souvent vous vous décrédibilisez et par-dessus tout vous faites perdre son temps au jury. Si vous venez d’une classe préparatoire, vous avez mené une vie plus ou moins ascétique pendant au moins deux années, rien ne vous empêche de vous retenir encore quelques heures !

 

Passer du temps avec les étudiants pour découvrir la ville et l’école est une excellente chose, boire alors que vous avez un entretien le lendemain prouve simplement votre immaturité. Que vous postuliez dans une école de commerce ou pour un emploi, il y a d’autres moyens autrement plus productifs que de passer sa soirée à festoyer. Mettez à profit le temps, dont vous disposez, pour dormir ou revoir vos fiches, pour vous concentrer. Comme cela a déjà été dit dans un article précédent, un entretien est la rencontre entre deux attentes fortes, si l’un des partis est d’office déçu, il a fort a parier que l’issu de l’entretien ne sera pas favorable.

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau