Le mythe de l’admission sur une seule bonne réponse

          Les entretiens sont entourés d’un voile de mystère, certaines histoires font frémir de peur les étudiants, d’autres éveillent leur curiosité et leur imagination. Au travers de cette série d’articles, je vais revenir sur les plus grands mythes des entretiens des écoles de commerce, afin de les infirmer souvent et de les confirmer plus rarement.

 

Il existe un mythe particulièrement coriace, celui de l’admission sur un mot d’esprit. Certes, le jury peut être séduit par votre vivacité, mais il ne fonde pas son jugement sur une unique réponse, tout du moins c’est ainsi que cela se passe dans les écoles avec une grille de notation.

 

Contrairement à ce que prétend le mythe, à la question « quelle est la profondeur de la Seine ? », il ne vous suffira pas de répondre « sous quel pont ? » pour vous en sortir avec la note maximale…

 

Le jury peut vous demander si vous êtes prêt(e) à jouer votre admission sur un bon mot, mais c’est en général en réponse à une des affirmations suivantes de votre part : j’aime prendre des risques, j’aime le bluff, je suis capable de parier sur un coup de tête, etc. Une fois encore, ce n’est qu’une manière comme une autre de tester vos propres limites et d’évaluer la cohérence entre votre discours et vos actes.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau